La perle du Gatinais

Bourron-Marlotte, la ville des Bourronais-Marlottins et des Bourronaises-Marlottines, une commune assez discrète située dans la partie sud de lÎle-de-France, possède aussi son histoire liée à la peinture. Tour dhorizon sur «la perle du gatinais».
Sommaire :

1 Bercée par les dons de la nature
2 Le fil d'une histoire

Bercée par les dons de la nature

Lieu de résidence de près de 2729 personnes, Bourron-Marlotte appartient au département de Seine-et-Marne dans la région Île-de-France. Les habitants de la commune vivent de l'artisanat, de l'exploitation de gazon et des Sablières Sifraco. Sur une surface de 11,3 km², ce village culmine à 75 m d'altitude. La plus grande ville à proximité est Fontainebleau qui se trouve à 8,5 km. Traversée par la rivière Loing, cette commune proche de l'antique forêt de Brière connait un quotidien paisible. Avec un panorama proposant la beauté de la nature dans toutes ses couleurs, la ville a abrité pendant longtemps de nombreux artistes de la peinture, de l'écriture, mais également du cinéma. «La perle du gatinais» est le berceau de quelques monuments historiques comme lÉglise Saint-Sévère et le château de Bourron. Le musée de la mairie compte également parmi les lieux les plus visités de la commune avec ses extraits de peintures, gravures, sculptures, dessins et lithographies.
Le fil d'une histoire

L'origine du nom de la petite commune revient au Celte. Le nom d'origine serait probablement «Borro», signifiant à cette époque source, eau vive ou encore fontaine. D'autres y préfèrent «Bovron», nom de la déesse des eaux des Gaulois. L'origine la plus probable de «Marlotte» revient de droit à «materiola», un mot venant du bas latin qui signifie espace boisé. La recherche sur l'histoire de la commune a été réalisée par Henri Froment, natif passionné d'histoire. Le livre que ce dernier a écrit sur Bourron-Marlotte rassemble des informations complètes sur l'histoire de la ville.

L'occupation de «la perle du gatinais» semble remonter à la préhistoire. La preuve irréfutable de cette théorie a été apportée par le célèbre «vase de Bourron», une céramique prétendument datée de 4000 ans avant la naissance du Christ. Commune regorgeant d'histoires anciennes, les anecdotes et traditions orales sur chaque édifice sont jalousement conservées par la population et les historiens locaux. C'est le cas de lÉglise de Bourron, supposée être édifiée sur une bâtisse remontant à l'époque gallo-romaine. Les traces de l'époque mérovingienne sont quant à elles conservées précieusement par le Docteur Durand.

Agence Saint Hubert

166 rue Jean Moulin
77630 Arbonne-la-Forêt

01 60 66 44 17

Nous suivre sur les réseaux sociaux :